Les épisodes...         

 

 

 

mardi 14 février 1967

 


Steven Cord prend ses distances vis-à-vis de la famille Webber. Leslie Harrington se précipite au manoir Peyton, en colère. Rachel et Rodney ont rendez-vous pour dîner...


 

 

Audience Nielsen 1ère diffusion :

17,2 millions de téléspectateurs

soit 27,3 %

 

 

 

HOME

 

NARRATION : WARNER ANDERSON

Une tempête de neige a frappé Peyton Place la nuit dernière. Une neige fraîche et blanche semble recouvrir la tragédie du non voyant Chris Webber, que Steven Cord a placé dans un bus intercontinental. Un bus qui va conduire le jeune Chris vers une nouvelle vie. Aujourd’hui, tandis que le soleil illumine le square, Eli Carson a déblayé la neige. Un geste simple qui signifie beaucoup pour celui qui a quitté la petite ville et qui a prit la décision d’y revenir.

 

INTRO

De retour de New York, le Dr Michael Rossi conduit sa voiture, passe devant l’auberge du Colonial Post et du Town Hall et se gare devant le Clarion, près du General Store d’Eli.

 

 

SCENE 1

Le Dr Rossi sort de sa nouvelle voiture de sport rouge. Content de revoir le médecin, Eli l’invite à entrer un instant au Clarion pour prendre une tasse de café. Pendant ce temps, Michael demande à Eli de lui raconter les derniers potins de la ville. Eli lui parle donc de l’incendie du manoir Peyton, et de l’emménagement de Steven et Betty dans la demeure. « Et Rachel, demande Michael. Comment s’en sort-elle ? ». « Vous lui avez beaucoup manqué », se contente de répondre Eli. Il est en tout cas très heureux du retour du médecin. Et Michael de répondre qu’il est très heureux d’être de retour. Eli lui demande pourquoi il a quitté la ville si soudainement. Mais Michael ne lui offre qu’une réponse vague avant de partir.

 

 

SCENE 2

Dans son bureau, Steven Cord regarde par la fenêtre tout en parlant à Sandy de son divorce. Il lui dit qu’il est trop occupé pour prendre cette affaire de divorce. Cependant, il veut bien lui donner le nom d’une paire d’avocats compétant pouvant s’occuper d’elle.

 

Mlle Nolan appelle Steven à l’interphone : « Votre femme est ici, Mr Cord ». Sandy sort du bureau et rencontre Betty au secrétariat. Elle apprend que les Cord déménagent au manoir Peyton aujourd’hui. Sandy dit au revoir et s’en va. Betty entre dans le bureau de Steven et dit à son mari qu’elle ne peut pas concevoir Rodney avec Sandy. « Est-ce que je suis comme Sandy ? » lui demande-t-elle. Steven dit à Betty qu’il l’aime telle qu’elle est. En réponse, Betty lui dit qu’elle l’aimera toute sa vie. Il prend le visage de sa femme dans les mains et l’embrasse.

 

 

SCENE 3

Mary ouvre la porte et souhaite la bienvenue à Mr Peyton. Peyton dit à Thomas de mettre la voiture de côté. Mary lui demande si elle peut faire quelque chose pour lui. Steven descend les escaliers du premier souhaite un bon retour au manoir à son grand-père. Peyton lui demande s’il a déjà emménagé ici. Il répond que oui. Peyton s’assoit sur sa chaise roulante motorisée et entreprend de faire le tour de la pièce. Le vieil homme est stupéfait de voir le travail avancé aussi vite. Betty entre : « Bon retour à la maison, Mr Peyton ». Peyton se tourne vers elle : « Bien, Betty. Quelle surprise ». Peyton mentionne l’échiquier et Betty lui demande de lui apprendre à jouer aux échecs. La sonnette de l’entrée retentit. « J’y vais », dit Betty. Mais Peyton la retient : « Betty, la reine ne fait jamais le premier mouvement. Ce sont les cavaliers qui bougent en premier ». C’est donc Mary qui ouvre la porte et fait entrer Leslie Harrington, venu parler à Martin. Le vieil homme se tourne vers Leslie : « Je ne suis pas d’humeur à discuter avec quelqu’un qui n’est pas le bienvenu ici ». Leslie est hostile : « Je n’ai pas l’intention de laisser mes fils se faire avoir par ce… cette erreur de la nature ». Il veut bien évidemment parler de Steven. « Je me souviendrais de ces, mots, Mr Harrington » le prévient Steven. Leslie se tourne vers Martin et lui dit, au sujet de Norman et Rodney : « Comment pouvez-vous les oublier ? ».

 

MARTIN : Vous avez une position privilégiée à la Fabrique, Leslie. Vous êtes un homme important dans cette ville. Vous aviez tout ce que vous voulez lorsque vous étiez marié à Catherine. N’espérez pas davantage de moi.

 

LESLIE : Vous savez très bien de quoi je parle, Martin.

 

Leslie refuse catégoriquement que la Fabrique fasse les tentures pour la nouvelle décoration du manoir que Peyton lui demande de faire. Puis Leslie s’en va. Steven dit à Betty qu’elle devra faire appel à une autre fabrique de textile pour le matériel.

 

 

SCENE 4

La sonnette de la porte d’entrée retentit chez les Carson. C’est le Dr Rossi. Il offre à Rachel une boite en carton avec un petit chiot à l’intérieur. Il informe les Carson qu’il a été promu chef du personnel de l’hôpital de Peyton Place. Elliot va à la cuisine sortir une bouteille de champagne pour fêter l’événement. Michael parle en privé à Constance.

 

CONSTANCE : Vous n’êtes vraiment pas heureux de pratiquer ici ?

MICHAEL : C’est juste qu’à New York, il y a beaucoup d’argent disponible pour la recherche.

CONSTANCE : Et à New York, il y a plus d’endroits pour se cacher.

 

 

SCENE 5

Au Restaurant « Le village Italien », un enfant se goinfre de spaghetti. Rodney emmène Rachel dîner pour leur premier rendez-vous. Rachel lui dit que les spaghettis lui rappellent les déjeuners de la ferme. Il corrige sa grammaire. Elle lui demande s’il a déjà emmené Allison dîner ici. Il lui répond que non, mais il ajoute qu’il ne veut pas parler d’Allison. Il corrige une nouvelle fois sa grammaire. Rodney apprend à Rachel qu’Elliot et Constance ne sont mariés que depuis deux ans. Rachel comprend donc qu’Allison est illégitime. Elle dit à Rodney à quel point les Carson sont gentils avec elle. Puis ils en viennent à parler de la photographie de Mr Mackenzie sur la cheminée.

 

Dialogues de la scène 5

RACHEL : Est-ce que tu avais l’habitude d’emmener Allison ici ?

 

RODNEY : Non Rachel. (Changeant de sujet) : C’était amusant de patiner ce soir, n’est-ce pas ? La glace était lisse comme du verre.

 

RACHEL : Pourquoi ne l’as-tu jamais emmenée ici ?

 

RODNEY : Doit-on vraiment parler d’Allison ?

 

RACHEL : Oui.

 

RODNEY : Pourquoi ?

 

La serveuse apporte les plats.

 

RACHEL : Nous ne parlons jamais d’elle, Rodney. Uh…

 

RODNEY : Quoi ?

 

RACHEL : Les spaghettis me font penser à la ferme. Nous mangions des spaghettis froid tous les jeudis soirs. Et Chandler avait l’habitude d’attendre que nous ayons fini la vaisselle pour venir dans la cuisine, enlever son tee-shirt et se raser dans le lavabo. Et moi avec Tante Lucy…

 

RODNEY (corrigeant sa grammaire) : Tante Lucy et moi.

 

RACHEL : Tante Lucy et moi avions l’habitude de rester debout et de le regarder.

 

RODNEY : Pourquoi me racontes-tu cela ?

 

RACHEL : Je sentais que je devais le faire. Le sentiment que je devais te dire quelque chose que je n’ai jamais dite à personne.

 

RODNEY : Que veux-tu savoir sur Allison ?

 

RACHEL : Et bien, les Carson sont si gentils avec moi. Il n’y a pas pu y avoir de problèmes.

 

RODNEY : Il n’y en avait pas.

 

RACHEL : Etait-elle trop gâtée ?

 

RODNEY : Non.

 

RACHEL : Et bien, je ne comprends pas pourquoi elle est partie.

 

RODNEY : Elle était… Elle avait fait une dépression. Elle était malade.

 

RACHEL : C’est ce que tout le monde dit, mais je ne crois pas que ce soit la vérité.

 

RODNEY : Oh, c’est la vérité.

 

RACHEL : Les Carson sont des gens tellement charmants. Comment pouvait-elle faire une dépression ?

 

RODNEY : C’était une fille illégitime.

 

RACHEL (surprise) : C’était quoi ?

 

RODNEY : Mr et Mme Carson n’étaient pas mariés quand Allison est née.

 

RACHEL : Je sais ce que le mot veut dire. Je suis simplement surprise.

 

RODNEY : Mr Carson était marié à quelqu’un d’autre. Elle a été tuée. Et il est allé en prison. Bien des années plus tard, ils ont découvert qu’il était innocent. Mr et Mme Carson ne sont mariés que depuis deux ans. Et ce n’est pas tout. Il y a plus. Tu vois, Mme Carson conservait une photographie sur la cheminée d’un homme. Elle avait raconté à Allison qu’il était son père et avait dit qu’il était mort.

 

RACHEL : Tu veux dire que Mme Carson a menti ?

 

RODNEY : Elle l’a fait pour protéger Allison. Et peut-être que cela aurait aidé Allison si elle l’avait su plus tôt.

 

RACHEL (pensive) : Tu penses que tu es quelqu’un pendant si longtemps et puis tu découvres que tu es quelqu’un d’autre.

 

RODNEY : Tes spaghettis doivent être bons et froids et prêt à être mangé maintenant.

 

 

SCENE 6

Chez les Carson, Michael dîne avec Constance et Elliot. Le médecin leur raconte que sa sœur à une chienne qui vient juste d’avoir des chiots. Il en a apporté un pour Rachel. Il sort le chiot de la boite et s’excuse en même temps pour leur créer des ennuis. Elliot sourit : « Maintenant, nous voilà avec deux enfants ».

 

Le dîner se termine et le Dr Rossi ouvre la porte pour partir. Elliot lui dit de rouler prudemment. Rodney arrive juste au moment où Michael s’en va. Il ramène Rachel à la maison. Rachel se précipite vers le Dr Rossi et le salue par une étreinte. En riant, Michael lui dit d’aller doucement avec le fragile vieil homme qu’il est. « Et quand le fragile vieil homme est-il revenu ? », demande Rodney. Rachel demande à Michael si elle peut le voir demain. Il accepte tout en corrigeant sa grammaire. Rachel entre dans la maison.

 

Rodney souhaite la bienvenue au Dr Rossi et lui demande si sa voiture est neuve. Michael lui répond que oui. Il fait observer qu’il est bon pour Rachel de sortir avec des jeunes personnes. Il demande à Rodney s’il a bien pris soin d’elle. Rodney pense que Michael est jaloux et le lui dit. Le médecin monte dans sa nouvelle voiture de sport rouge et démarre, tandis que Rodney entre dans la maison.

 

 

DANS LE PROCHAIN EPISODE

Sandy parle avec Lee, Rachel avec Michael, Leslie avec Jack Chandler.

 

SANDY : Je ne suis plus ta femme.

LEE : Depuis quand ?

SANDY : J’ai fait une demande de divorce ce matin.

 

RACHEL : Allez-vous examiner les sentiments de tous ?

MICHAEL : Non. Juste les vôtres. Et les miens.

 

LESLIE : Elisabeth Carson a été tué par ma femme. Ma femme est morte. Comme Elisabeth Carson.

CHANDLER : J’ai compris le message, Mr Harrington.

LESLIE : J’espère bien.

 

 
 

ÉPISODE 312

EPISODES

ÉPISODE 314